Accueil

Le luxe

L'impact positif global dans le luxe

impact positif global

luxe

72

Tous secteurs

67

Classement

  • 1

    88

  • 2

    74

  • 3

    73

  • 4

    67

  • 5

    57

Analyse

Seul secteur qui place 5 marques dans un Top 10 en accessibilité en raison de leur présence à l’international. Notamment aux États-Unis où la norme en vigueur sur les sites e-commerce impose le respect des règles en la matière.

Louis Vuitton est le seul site qui a mis en place une démarche d’écoconception et la différence est énorme avec les autres, 46 pts d’écart avec le second (Chanel) et 69 avec le 5e (Dior).

Le plus faible index de Louis Vuitton est à 81 (en utilisabilité), ce qui est remarquable de constance et prouve les efforts effectués dans tous les domaines pour performer.

Hormis l’accessibilité, le site de Cartier apparaît comme vieillissant en termes de design, d’utilisabilité et de performance.

Bien qu’il ne termine pas en tête des secteurs sur l’observatoire, le Luxe place 3 sites dans le Top 10, ce qui est remarquable.

Axe d'amélioration :

L’écoconception (53) apparaît clairement comme l’index non prioritaire pour le secteur du Luxe avec 3 sites sur 5 qui n’obtiennent pas la moyenne. Une approche qui mériterait pourtant d’être revue ne serait-ce que pour améliorer la performance technique de leurs sites.

L'utilisabilité dans le luxe

utilisabilité

luxe

69

Tous secteurs

65

Classement

  • 1

    81

  • 2

    78

  • -

    78

  • 4

    56

  • 5

    50

Analyse

De manière générale, on peut voir que les sites de Luxe n’ont pas de scores en dessous de la moyenne pour l’utilisabilité, ce qui peut s’expliquer par leur souci d’image que l’on soit en boutique physique ou sur Internet.

Un top 3 avec des scores entre 81 et 78, puis les autres sites avec des scores qui dégringolent. Les trois premiers sites (Louis Vuitton, Chanel, Hermès) n’ont pas de scores négatifs, ils sont bons voire très bons en simplicité de l’interface, en cohérence ergonomique et graphique, et en adaptabilité.
Les sites de Dior et de Cartier pourraient être grandement améliorés. Ils n’ont pas fait d’efforts particuliers en termes d’utilisabilité mais plutôt le strict minimum (ce qui explique leurs notes de 56 et 50, donc la moyenne).

Soulignons cependant la simplicité des interfaces. Un critère déterminant pour le Luxe souvent empreint de sobriété pour sublimer le produit dans une approche graphique épurée.

Axe d'amélioration :

L’architecture de l’information pourrait être simplifiée. Avec trop de N1 et un manque de cohérence globale, l’enchaînement des items et des menus déroulants apparaît souvent déroutant.

L'écoconception dans le luxe

écoconception

luxe

53

Tous secteurs

60

Classement

  • 1

    100

  • 2

    54

  • 3

    42

  • 4

    37

  • 5

    31

Analyse

Les scores sont faibles (3 enseignes sur 5 n’obtiennent pas la moyenne) hormis Louis Vuitton qui est irréprochable et constitue de fait une exception.
À noter une grande disparité de notes avec un écart de 46 points avec le second et de 69 avec le dernier.

L’écoconception n’est clairement pas la priorité des marques étudiées même si en fonction de leurs engagements, volontés et valeurs, elles tendent vers plus de frugalité numérique.

Axe d'amélioration :

Performances techniques et écoconception ont des points en commun, notamment en termes de réactivité et de bande passante. Les sites ont donc tout à gagner en adoptant cette démarche. Faisons le pari que l’écoconception percera peu à peu dans tous ces secteurs.

L'accessibilité dans le luxe

accessibilité

luxe

88

Tous secteurs

65

Classement

  • 1

    94

  • 2

    93

  • 3

    91

  • 4

    86

  • 5

    74

Analyse

Les marques de luxe tirent leur épingle du jeu en raison de leur présence à l’international et notamment aux États-Unis où la législation est beaucoup plus contraignante et les publics sans doute plus attentifs et vindicatifs. Les États-Unis ont en effet mis en place une législation spécifique, l’American with Disabilities Act, concernant l’accessibilité numérique et ses applications.

Cette norme arrive en Europe pour les sites de marque dépassant 250 millions d’euros de chiffre d’affaires mais d’autres secteurs vont vite devoir se mettre à la page sous peine d’être sanctionnés par les autorités.

Des efforts sont tout de même requis pour améliorer la performance et l’expérience utilisateur dans le secteur, notamment sur les textes d’introduction dans les pages de liste et la vitesse de chargement d’affichage des pages (Google pageSpeed / dareboost).

Axe d'amélioration :

Certes les sites performent en accessibilité mais il n’y a pas de mentions écrites de cette démarche. Ils gagneraient pourtant à en faire la promotion, ne serait-ce qu’avec une déclaration sur une seule page ainsi que la publication de leur schéma pluriannuel qui va bien au-delà d’un simple site internet.

L'efficacité SEO dans le luxe

efficacité SEO

luxe

79

Tous secteurs

77

Classement

  • 1

    89

  • 2

    84

  • 3

    81

  • 4

    71

  • 5

    68

Analyse

Les marques de luxe exigent l’excellence. Elles se doivent d’être en première position sur des requêtes produits en raison du jeu du chat et de la souris que se livrent le luxe et les sites qui vendent de la contrefaçon.

L’enjeu est donc triple : être visible sur les requêtes produits de façon systématique, faire de l’ombre aux sites vendant des contrefaçons, et conquérir de nouveaux clients qui cherchent « juste » un « sac luxe », ou un « sac à main cuir femme luxe ».

Si les sites répondent au b.a.-ba du SEO, il y a certaines optimisations potentielles comme la rédaction de la balise h1 et de la métadescription. Le maillage interne est bien optimisé, avec des renvois vers d’autres produits de la même catégorie sur tous les sites, et du contenu pour s’adresser à ses cibles (blog, etc.). Les sites de luxe n’ont pas jugé utile d’enrichir leurs landing de catégorie, tout en produisant des contenus réguliers pour ajouter du contenu à leurs sites.

Les marques sont extrêmement fortes et se reposent sur leur réputation, rendant le trafic de conquête presque anecdotique dans l’ensemble. Pour ces acteurs, un bon SEO, c’est avant tout bien remonter sur des requêtes marque. Certains ont travaillé leur SEO plus que d’autres, à l’image de Louis Vuitton qui « triche » pour gagner en visibilité sur les moteurs avec un plan du site optimisé.

Axe d'amélioration :

Très chargés en animations ou parfois un peu vieillots, ces sites souffrent de scores de performance web nettement perfectibles, en mobile comme en desktop, mais disposent de très fortes autorités de domaine leur donnant un réel avantage.

Contact

Vous souhaitez plus de détails sur les résultats ?
Un audit personnalisé ?

* Champs obligatoires