Accueil

La distribution spécialisée

L'impact positif global dans la distribution spécialisée

impact positif global

distribution spécialisée

72

Tous secteurs

67

Classement

  • 1

    85

  • 2

    75

  • 3

    74

  • 4

    67

  • 5

    57

Analyse

Il s’agit du meilleur index de cet observatoire (72) avec une très grosse performance en SEO.
Une performance qui s’explique par la forte concurrence du secteur et qui dope les sites à fournir de nombreux efforts pour gagner et conserver des visiteurs.

L’écart le plus important entre les sites du secteur se trouve en écoconception, avec des pratiques excellentes (presque irréprochables) et d’autres qui ne font clairement pas partie des priorités de la marque (écart de 66 pts entre 97 et 31)

Leroy Merlin arrive largement en tête avec 10 pts de plus que le second (Darty) et le 3e (Fnac) qui se talonnent. Premier au niveau de l’accessibilité, Leroy Merlin devrait pouvoir être en mesure de se comparer à Louis Vuitton, voire le dépasser s’il fait des efforts supplémentaires sur cet item.

Un temps précurseur, le site Fnac est aujourd’hui trop compliqué, il manque de lisibilité et la pression marketing est beaucoup trop présente. Une refonte ergonomique et une approche user plus pertinente semble obligatoire, mais les utilisateurs aiment-ils le changement ?

Axe d’amélioration :

Le secteur de la Distribution pèche en Accessibilité et Utilisabilité avec respectivement 62 et 64 points. Tous les deux se situent en dessous des moyennes globales.

L'utilisabilité dans la distribution spécialisée

utilisabilité

distribution spécialisée

64

Tous secteurs

65

Classement

  • 1

    78

  • 2

    75

  • 3

    63

  • 4

    59

  • 5

    44

Analyse

Leroy Merlin se démarque de loin des autres sites de cette catégorie. Cette marque a fait le choix d’accompagner ses utilisateurs en offrant un maximum d’aide et de conseils, qu’ils soient experts ou non dans le bricolage ou la décoration.

De manière générale, les sites de cette catégorie offrent un large catalogue de produits et se doivent de proposer une expérience assez fluide pour ne pas perdre l’utilisateur.

Pour ce genre de site, les éléments sticky contextuels devraient être une priorité vu le nombre de références, notamment en adoptant plus souvent des filtres de page liste, ce qui n’est pas le cas.

Tous les indicateurs sont au vert sur la partie « Gestion des erreurs » : cette bonne pratique qui est « normalement simple à intégrer » n’est pas réalisée par les acteurs des autres secteurs. À noter la fonctionnalité de ré-aiguillage vers la création de compte en cas de non-reconnaissance du mail qui est assez pertinente et très présente dans le secteur.

Axe d'amélioration :

Les pages sont souvent trop longues et la volonté de certains acteurs de figer beaucoup d’éléments de l’interface complexifie inutilement l’expérience utilisateur.

L'écoconception dans la distribution spécialisée

écoconception

distribution spécialisée

69

Tous secteurs

60

Classement

  • 1

    97

  • 2

    91

  • 3

    88

  • 4

    39

  • 5

    31

Analyse

L’écart est notable : les 3 premiers du secteur sont largement devant les 2 derniers avec un écart significatif de 50 points.

Boulanger s’en sort moins bien que les autres en raison d’une gamme de produits extrêmement large (allant de la cuisine, l’électroménager, beauté bien-être, téléphonie, etc.) et d’une multiplicité de services (e-boutique et articles de blog : recettes de cuisine, conseils de forme, entretien de maison, actus smartphones, etc.) qui apportent une grande complexité de pages conjuguée à une faible optimisation des ressources.

À noter que Leroy Merlin (2e de sa catégorie et 5e au classement général) fait partie des 24 entreprises participantes au programme WeGreenIT (WWF France et le Club Green IT - 2018) pour l’évaluation et l’amélioration entre autres de leurs services numériques.

Axe d'amélioration :

Boulanger et Decathlon doivent revoir la complexité de leurs pages ainsi que les performances de leur bande passante pour mieux répondre aux exigences d’écoconception.

L'accessibilité dans la distribution spécialisée

accessibilité

distribution spécialisée

62

Tous secteurs

65

Classement

  • 1

    72

  • 2

    64

  • 3

    63

  • 4

    57

  • 5

    52

Analyse

Ce secteur se situe juste en dessous de la moyenne globale en accessibilité.
Nous notons un trio de tête avec des scores corrects, bien qu’ils puissent être améliorés en travaillant notamment sur les contrastes, les balises ARIA (indispensables dans cette démarche), les structures de pages ou encore la navigation au clavier.
Tous ces critères montrent que l’accessibilité ne fait pas partie des points de vigilance du secteur alors qu’ils auraient tout à y gagner.
Aucun site n’affiche d’ailleurs une Déclaration d’accessibilité et un schéma pluriannuel. Trois d’entre eux mettent toutefois à disposition des outils pour sourds et malentendants.

Axe d'amélioration :

Les contrastes gagneraient à être davantage accentués et les règles de balisage des zones de navigation principales et secondaires à être mieux appliquées. Cela permettrait de tendre vers une sémantique plus claire et adaptée. À noter également qu’une meilleure utilisation de la balise nav améliorerait les scores.

L'efficacité SEO dans la distribution spécialisée

efficacité SEO

distribution spécialisée

92

Tous secteurs

77

Classement

  • 1

    100

  • 2

    95

  • 3

    91

  • -

    91

  • 5

    82

Analyse

La Distribution spécialisée est-elle la plus forte en SEO car la plus concurrentielle ?
Il s’agit d’enseignes qui disposent de beaucoup de moyens et qui tentent de mixer tendances/conseils et SEO pour accompagner leurs utilisateurs mais aussi pour prendre des positions et transformer les visites en actes d’achat.

Les pages disposent de balises title et métadescriptions, contiennent parfois des éléments de réassurance au sujet de la livraison 24 h ou gratuite, de la disponibilité en stock. Ces sites jouissent d’une forte autorité de domaine qui, notamment grâce à de bonnes performances sur mobile, donne un avantage certain à ces sites face à d’autres.

La marque et sa notoriété sont des atouts SEO (une marque connue donc recherchée sera donc une source de trafic essentielle). La Fnac se démarque avec des positions génériques bien plus nombreuses. Decathlon génère un énorme trafic marque (11 millions versus 4 millions en conquête).

La taille du site induit un plus grand nombre de mots-clés positionnés : les pages répondent à des objectifs, qu’il s’agisse d’un objectif transactionnel avec une fiche produit ou informationnel avec une réponse à une question, comme un guide : celui de la Fnac compte près de 6,2 millions de pages.

Axe d'amélioration :

Même si les scores sont très bons, voire parfaits, la rapidité d’affichage des pages, notamment sur mobile, reste le point à améliorer pour atteindre l’excellence.

Contact

Vous souhaitez plus de détails sur les résultats ?
Un audit personnalisé ?

* Champs obligatoires