Accueil

L'automobile

L'impact positif global dans l'automobile

impact positif global

automobile

62

Tous secteurs

67

Classement

  • 1

    77

  • 2

    65

  • 3

    62

  • 4

    55

  • 5

    53

Analyse

On note une grande diversité de la profondeur d’information entre les sites de Citroën et DS ou encore entre Renault et Alpine. Une bonne note pour Renault qui est beaucoup plus complexe à gérer qu’Alpine et qui arrive malgré tout en tête pour son utilisabilité. Renault est en effet en première position sur 3 des 4 objectifs, et surperforme dans son secteur en obtenant de très bons résultats en SEO et écoconception.

D’une façon générale, les autres sites sont assez vieillissants et auront des difficultés à se maintenir dans des moyennes acceptables.

Axe d'amélioration :

Pas d’excellence au global, si ce n’est en SEO. Les efforts à fournir sont donc nombreux pour remonter dans le classement cross domaines, l’écoconception mais également l’accessibilité arrivent largement en dessous des moyennes tous secteurs cumulés.
Juste en dessous de la moyenne en utilisabilité, il conviendrait également d’entamer une démarche utilisateur plus poussée et plus moderne et d’intégrer les règles élémentaires de repère, de lisibilité et d’architecture de l’information.

L'utilisabilité dans l'automobile

utilisabilité

automobile

64

Tous secteurs

65

Classement

  • 1

    75

  • 2

    69

  • 3

    66

  • 4

    56

  • 5

    53

Analyse

Renault arrive en tête en utilisabilité avec un score tout à fait honorable au vue de l’encombrement d’information. On aurait pu attendre qu’Alpine et DS tirent leur épingle du jeu sur cet objectif mais il n’en est rien.

En matière de « cohérence graphique et ergonomique », ce secteur s’en sort plutôt bien : la présence et la puissance de la charte de chaque marque sont bien travaillées et assez cohérentes de bout en bout.

Avec 3 marques sur 5 qui obtiennent le score maximum sur l’adaptabilité, l’Automobile affiche une bonne pratique et récompense une expérience sans couture, qu’il s’agisse de smartphone ou de desktop.

Axe d'amélioration :

L’architecture éditoriale est à améliorer notamment en matière de wording et de hiérarchie de l’information.
La gestion des erreurs s’avère difficile pour 3 sites sur 5 qui affichent des problèmes UX pouvant être gênants.

L'écoconception dans l'automobile

écoconception

automobile

53

Tous secteurs

60

Classement

  • 1

    84

  • 2

    59

  • 3

    57

  • 4

    39

  • 5

    26

Analyse

Peugeot, Citroën et Renault représentent la plus grosse part du marché avec une large gamme de produits (de la citadine à l’utilitaire en passant par les voitures familiales) à d’autres acteurs plus focalisés sur des gammes « premium » (berlines pour DS et sportives pour Alpine).

En dessous de la moyenne globale, un seul site possède une démarche qui va dans le sens de l’écoconception. En effet, Renault est le seul site du secteur à obtenir des scores positifs grâce à son excellente gestion de complexité de pages (alors que ces constructeurs proposent tous plus ou moins les mêmes services) et une bonne performance technologique.

Avec notamment un très mauvais score sur le critère charge serveur, le site Citroën tire le secteur vers le bas.

Les acteurs premium sont moyens voire faibles, préférant probablement privilégier leur image en soignant leur storytelling plutôt qu’en optimisant les performances techniques.

Axe d'amélioration :

La complexité des pages empêche une démarche sobre et vertueuse pour 3 acteurs sur 5. À l’heure où les constructeurs mettent l’accent sur leur démarche écoresponsable, il est temps de l’adapter à leur communication numérique.

L'accessibilité dans l'automobile

accessibilité

automobile

58

Tous secteurs

65

Classement

  • 1

    65

  • 2

    59

  • -

    59

  • 4

    58

  • 5

    51

Analyse

Au même titre que les secteurs de la Beauté et la Grande distribution, l’accessibilité ne fait clairement pas partie des éléments prioritaires du secteur automobile.

Avec un score le plus haut à 65, même le premier n’apporte pas de garantie quant à l’utilisation facilitée pour les personnes en situation de handicap.

Un seul site (Peugeot) propose une navigation par tabulation à peu près correcte mais sans pour autant rentrer dans les bonnes pratiques.

Axe d'amélioration :

Aucun site ne met en place le lien d’évitement ni ne justifie une structure de page qui va dans le sens de l’accessibilité.

L'efficacité SEO dans l'automobile

efficacité SEO

automobile

74

Tous secteurs

77

Classement

  • 1

    92

  • 2

    90

  • 3

    78

  • 4

    57

  • 5

    54

Analyse

Les catégories de véhicules ne font pas l’objet d’une optimisation éditoriale sauf chez Renault et Citroën.

La performance web est inévitablement dégradée par le besoin d’être spectaculaire. Même si c’est ce que les clients recherchent, il s’avère que c’est assez contre-productif d’un point de vue SEO.

Remarquons également l’existence de très grandes autorités de domaines pour les marques historiques mais qui sont plus faibles pour les marques plus récentes comme DS ou Alpine, moins connues, et moins recherchées. Les marques étant extrêmement fortes : la performance SEO dépend, pour le coup, beaucoup des requêtes effectuées, notamment pour DS et Alpine.
Certains sites oublient les bonnes pratiques de base comme la présence d’un titre H1 sur la page d’accueil, mais les title et métadescriptions sont en revanche optimisés sauf chez Alpine qui n’a pas de méta pour ses fiches produits.

Axe d'amélioration :

La qualité du maillage interne est à revoir avec un fil d’ariane plus performant mais aussi des contenus éditoriaux régulièrement mis à jour. Sur un autre plan, on pèche beaucoup sur les scores de performance d’affichage, les vitesses ont du mal à passer…

Contact

Vous souhaitez plus de détails sur les résultats ?
Un audit personnalisé ?

* Champs obligatoires